La cuisine coréenne / Recettes

Pulgogi (bœuf grillé)
littéralement : (viande au feu)  불고기

Son nom vient du mot 불 (“bul”), le feu et 고기 (“gogi”)

Ingédients :
1kg de bœuf à fondu (très tendre)
10 cuillères à  soupe sauce soja
6 cuillères à soupe de sucre en poudre
ail (environ une tête)
3 oignons nouveaux
2 cuillères à soupe de graines de sésame
1 cuillère à soupe d’huile de sésame
poivre

Faire la veille pour laisser mariner
Couper la viande en fines lamelles, si possible de taille égale.
Mettre la viande dans un saladier avec le sucre.
Préparer la marinade avec la sauce de soja, l’ail, le poivre, les graines et l’huile de sésame.
Verser la marinade sur la viande et malaxer doucement pour qu’elle s’imprègne.
Goûter et rectifier l’assaisonnement, en rajoutant soja ou sucre suivant le goût.
Laisser mariner une nuit ou 3 heures.
Faire griller la viande sur un barbecue coréen ou dans une poêle chaude.
Servir sur quelques feuilles de laitue et de l’oignon nouveau émincé.

Accompagner d’un bol de riz blanc et de kimchi.

 

Japch’ae (Sauté de légumes au vermicelles et au bœuf)
(hangul : 잡채, littéralement légumes mélangés)

Maintenant, on peut le manger facilement mais autrefois, c’était un plat destiné pour le roi et qui avait beaucoup de valeur. Alors, avant de savoir comment le cuisiner, on va parler de son origine. Tout d’abord, jap-chae, cela veut dire qu’il y a divers légumes. Le jap-chae vient d’un plat qu’un vassal, du nom d’Y-chung, avait cuisiné comme cadeau pour le roi à l’époque Jeoseon. Le roi a beaucoup aimé ce plat à cause du goût des légumes frits qui lui plaisaient. Y-chung, il a pu avoir ainsi devantage de pouvoir, grâce à son plat.

Ingédients :
2 carottes
1 poivron rouge
1 poivron vert
1 oignon
2 paquets de vermicelles (vermicelles transparents à base de patate douce)
50 g champignons noirs séchés
300 g d’épinards
300 g de bœuf à fondue très tendre

Assaisonnement :
2 c à soupe de sauce de soja
4 gousses d’ail
2 c à café de graine de sésame
poivre
1 c à café d’huile de sésame
1 c à café de sucre

Faire tremper les vermicelles et les champignons noirs séparément dans un bol d’eau chaude.
(les champignons doivent être gonflés)
Faire bouillir une casserole d’eau chaude, y plonger les épinards quelques minutes, qu’ils soient juste saisis.
Les retirer, les mettre dans un passoire, les passer sous l’eau pour arrêter la cuisson, les essorer légèrement.
Les réserver.

Couper tous les légumes (carottes, poivrons et oignons) en julienne.
Faire revenir avec de l’huile dans un  grand Wok.
Faire revenir les oignons, les carottes et les poivrons.
Les légumes doivent être croquants.
Rajouter les vermicelles essorés, coupés en morceaux d’à peu près 20 cm et les champignons.
Bien mélanger tous les légumes et rajouter la sauce de soja, le sucre, le sel et le poivre

 

Kimch’i au navet
(hangeul : 김치)
est un mets traditionnel coréen composé de et de légumes fermentés. À l’origine, le mot kimchi semble avoir signifié légume macéré ou submergé. Il s’agit d’un des aliments de base en Corée.

Faire 3 jours avant.

Ingrédients :
Une botte de navets nouveaux (navet long coréen)
1/3 de verre de gros sel
2 gousses d’ail
1 morceau de gingembre
1 poireau
2  oignons nouveaux
½ verre de piment rouge
1 cuillère à café de sucre en poudre
1 cuillère à soupe de poudre de riz gluant

Couper les navets en cubes (environ 1 cm de coté).
Les recouvrir de gros sel et laisser reposer 3 heures.
Couper le poireau dans le sens de la longueur puis en morceaux d’environ 3 ou 4 cm de long.
Sortir les navets du sel, mettre la poudre de piments et le sucre.

Faire la pâte de riz :
Mettre dans une casserole un verre d’eau et la poudre de riz, porter à ébullition.
Laisser refroidir.

Ajouter le poireaux, l’ail, les oignons, le gingembre et la pâte de riz, bien mélanger, laisser mariner 3 jours dans un pot en verre bien fermé.

On peut faire du Kimchi avec du choux chinois, des radis, du concombre…

 

Tak t’sim (Poulet mijoté)

Ingrédients :
1 poulet
2 de pommes de terre
3 carottes
3 oignons
1 gros poireau
1 œuf

Sauce :
4 cuillères à soupe de sauce soja
1/2 cuillerée à café de sucre
1 oignon haché
1 tête d’ail haché
2 cuillerées de jus de gingembre
3 cuillerées de vin de riz
Huile de sésame
Poivre

Coupez le poulet en morceaux de 5 cm environ, sans le désosser.
Coupez en petits cubes les carottes et pommes de terre.
Couper les oignons et les poireaux.
Cuire les morceaux de poulet avec un peu d’eau.
Rajouter un peu de la sauce (la moitié environ) .

Sauce :
Mélanger la sauce soja, l’ail et l’oignon vert hachés, le jus de gingembre, l’huile de sésame, du poivre .

Attendre quelques minutes et ajouter les légumes et le reste de la sauce.
Séparez le jaune d’oeuf du blanc, battez-les séparément et faites-en deux omelettes de deux couleurs différentes.
Les couper en carré, les mettre sur le plat pour décorer.


Kimpap

Un peu d’étymologie :
Kimpap se compose de Kim, l’algue et pap, le riz. Le Kimpap (kimbap) est donc un savant mélange de riz(et d’autres ingrédients) enroulé dans une feuille d’algue.

il y a des différence notables avec son cousin japonais : le maki sushi,
-On incorpore de l’huile de sésame au riz(+ parfois des grains de sésame à la préparation)
-Les ingrédients utilisés(hormis la feuille d’algue et le riz) sont un mélange de légumes, d’omelette et de viande(selon les variantes).
-Il n’y a jamais de poisson cru(sinon c’est une autre recette)
A noter que traditionnellement, la préparation des kimpap obéit normalement à une loi de couleurs. il est nécessaire d’y en représenter 5 grâce aux divers ingrédients.
Le Kimpap peut se préparer pour un pique-nique, un apéritif, un hors-d’œuvre, une entrée… Bref, à toutes les occasions.

Ingrédients :

Pour 24 petites rondelles de Kimpap :
20 cl de riz,
45 cl d’eau
3 feuilles d’algues

Garniture :
1 carotte,
1 radis jaune,
1 poivron vert,
6 bâtonnets de surimi,
2 œufs,
Huile de sésame,
Sauce de soja,
Sel, poivre, sucre.

Préparation :

1 – Mettez le riz à cuire dans une casserole ou un autocuiseur jusqu’à absorption de toute l’eau. Ne pas oublier de couvrir durant la cuisson.
2 – Pendant ce temps, couper les carottes, radis et poivrons en allumettes d’environ 4 mm d’épaisseur. Couper les bâtonnets de surimi en deux dans le sens de la longueur.
3 – Battre les œufs et les faire cuire en omelette. Couper ensuite l’omelette en allumettes de la taille des autres condiments.
4 – Dans un peu d’huile de sésame, faire revenir les légumes, et les morceaux d’omelette. Arroser de sauce soja. Saler et poivrer. Couvrir.
5 – Ajouter les surimis et une cuillère de sucre en poudre avec les légumes et faire cuire deux minutes encore, avant que les lamelles du surimi ne commencent à se décoller. Réserver sur le plan de travail.
6 – Une fois le rix cuit : Disposer une feuille d’algues sur la natte de bambou, et y étaler une fine couche de riz en tenant compte de ne pas déchirer la feuille et en s’arrêtant à 5 mm des bords.
7 – Disposer les aliments (légumes, surimi, omelette) dans le sens des nattes de bambou, pour pouvoir enrouler le kimpap par la suite. Les disposer à environ 1/3 du haut de la feuille.
8 – Rouler le tout et bien serrer. Ne pas hésiter à y mettre les doigts. Laisser reposer.
9 – Couper en rondelles (environ 8 par rouleau).

*A défaut de trouver du radis jaune, il est possible d’y mettre du concombre ou de la courgette, c’est délicieux aussi.

Bon appétit!