La compétition

Les différentes compétitions en Taekwondo

La compétition de Taekwondo depuis qu’elle est épreuve des jeux olympiques est trés connu. Mais elle ne représentent qu’un des trois grands styles de compétitions. En plus de la compétition combat,il existe  la compétition technique (type « kata » nommés en Taekwondo POOMSEE) & les compétitions festives type « han ma dang »( compétition casse et coups de pieds sautés en hauteur). En voici les grandes lignes.

 

La compétition Combat « Kiorogui »

 

 

 

Certainement la plus réputée depuis son inscription en septembre 1994 comme discipline officiel des jeux olympiques et notamment les prestations d’un de nos champions Français : Pascal Gentil.

 

 

 

 

Dans cette compétition, deux adversaires s’affrontent sur une aire de combat lors de trois périodes de temps « round » entrecoupé d’un temps de pause. Ils portent un solide équipement de protection (casque, plastron, protège avant-bras, mitaine, protège tibia, pitaine (comme les mitaines mais pour les pieds), coquille, protège dents) ce qui en fait un des sports avec le moins de traumatismes malgré des frappes exécutés à pleine puissance.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce système de compétition permet à deux pratiquants de Taekwondo de s’affronter en toute sécurité dans la spécificité de la discipline : les techniques de coups de pieds et plus particulièrement sautées et retournées. Récemment, mises en valeur par un système de bonification de points gradués en fonction de la difficulté de la technique (hauteur de frappe et type de coups de pieds). Les techniques de poings (déjà mises  en valeurs dans d’autres disciplines …)  sont moins présentes du fait de la nécessité pour marquer un point d’être suffisamment puissant pour déstabiliser l’adversaire. Elles seront toutefois plus particulièrement prises en compte du fait de l’arrivée d’un système de protection électronique.

 

Cette compétition est abordable dès l’âge de 9 ans ; Avant cette période on parle de compétitions « initiation ». Les enfants s’y affrontent dans un combat d’enchainement de deux coups de pieds de chacun.  La qualité, la variété et les déplacements y sont valorisés.

 

 

 

 

 

On parle également pour cette compétition « d’escrime des pieds ». Gageons que pour les prochains JO de Londres, le Taekwondo hexagonal fera progresser une fois de plus le nombre de médailles du club France à la hausse notamment au travers d’une de nos championnes : Gladys Epangue, qui vient de qualifier sa catégorie pour l’épreuve reine en taekwondo.

 

 

 

 

Au club « baeck ho dojang » cette forme de compétition est pratiqué en priorité dans un but éducatif (fixation d’objectif, de programmation d’un plan) et uniquement sur la base d’un volontariat des élèves. Leurs participations sont conditionnées à une assiduité et un dépassement de soi régulier évalué par l’enseignant. Ce dernier fort de diplôme (brevet d’état 2° degré, diplôme préparateur physique d’athlète de haut-niveau, ancien athlète sous sponsor …) accompagnera les élèves au travers d’une véritable préparation à la compétition.

 

 

La compétition technique :

La compétition technique en Taekwondo, est beaucoup moins connue que le combat. Les compétiteurs exécutent au milieu d’une aire un enchainement chorégraphié nommé « Poomsae » (équivalent du « kata » de karaté). Ils sont notés sur 10 points par chacun des sept juges. Sur ces dix points 5 représentent la note technique et 5 pour la note de performance. la plus haute et la plus basse sont éliminés. Au fur et à mesure des tours, les candidats sont éliminés jusqu’à la finale entre deux protagonistes. Les enfants s’affrontent en duels à élimination direct.

 

On y trouve également comme les compétitions combats des championnats de région, de France, d’Europe et du Monde.

 

Notre professeur est régulièrement sur les podiums régionaux depuis de nombreuses années et à participer de nombreuses fois à des compétitions internationales. Il mettra toutes ces connaissances à votre service pour vous permettre d’exceller dans cette discipline.

 

La compétition festive « Han Ma Dang »

Apparu depuis plusieurs années et bien qu’existant depuis des décennies en Corée ce style de compétition ponctuent généralement la fin de la saison. Si la première française eu lieu à Béziers sous l’impulsion de Me LEE WON SIK aujourd’hui il en existe aussi depuis plusieurs année à Montpellier, Villeneuve Tolosane…

Ces véritables fêtes du Taekwondo sont des combinés d’épreuves. On y retrouve à la fois de la compétition technique mais aussi d’autres épreuves non médiatisées mais pourtant très spectaculaires.

 demo artistique Casses de coups de pieds en hauteur : une des spécialités de notre professeur plusieurs fois vainqueurs de cette compétition avec des casses à 2.60m,
Casses en puissance : Plafonnettes empilés et cassé avec poings, briques avec le tranchant de la main, Planches avec les coups de pieds.
Taekwondo Artistique : pratique ou se mélangent technique de Taekwondo et acrobaties

Notre professeur à d’ailleurs souvent brillés dans ces compétitions notamment en coups de pieds sautés en hauteur avec des casses à 2.60m.

 

 

 

.